À propos de la municipalité

Tout ce que vous devez savoir à propos de la municipalité de Saint-Luc-de-Vincennes. Vous pourrez consulter ci-dessous les renseignements généraux, l’historique et les armoiries.

Code géographique : 37225
Adresse :
600, rue de l’Église
Saint-Luc-de-Vincennes (Québec) G0X 3K0

Téléphone : 819 295-3782
Télécopieur : 819 295-3782
Courriel : municipalite@stlucdevincennes.com
Site Internet : www.stlucdevincennes.com

Désignation : Municipalité
Date de constitution : 1865-01-19
Population : 616
Gentilé : Lucois, Lucoise
Région administrative : Mauricie (04)
MRC : Les Chenaux (372)
Superficie totale : 54,31 km2
Division de recensement-Canada : Francheville (37)
Circonscription électorale-Québec : Champlain (593)

Source : Affaires municipales et Occupation du territoire du Québec

Sise au nord de Champlain et à l’ouest de Sainte-Geneviève-de-Batiscan, Saint-Luc-de-Vincennes, parfois antérieurement désignée comme Saint-Luc-de-Champlain, est traversée en son centre par la rivière Champlain. L’installation d’une tannerie, en 1851, à proximité de ce cours d’eau, marque les débuts du développement des lieux.

À cette époque, on désignait l’endroit comme le village d’Ayotte, nom d’un censitaire de la seigneurie Champlain, Siméon Ayotte, qui habitait le 3e Rang vers 1850. En 1858, les habitants du village d’Ayotte demandent à l’évêque de Trois-Rivières, Monseigneur Thomas Cooke, l’érection d’une nouvelle paroisse. Ne se laissant pas rebuter par son refus, ils reviennent à la charge en 1859 en bâtissant une chapelle que le prélat met sous le patronage de Saint Luc, parce qu’il avait été sacré évêque le 18 octobre 1852, jour de la Saint-Luc.

Détachée de Saint-Narcisse, de Saint-Tite et de La Visitation-de-Champlain, la paroisse de Saint-Luc, qui comptait 95 familles en 1861, était officiellement érigée en 1864, suivie de près en 1865 par l’établissement de la municipalité de paroisse qui en reprenait le nom et par l’ouverture d’un bureau de poste dénommé Vincennes, désignation modifiée en Saint-Luc-de-Vincennes en 1991. Vu que l’appellation Vincennes identifiait couramment les lieux tout comme celle de Saint-Luc-de-Vincennes, attribuée à la commission scolaire créée en 1865, on a procédé, en 1991, au changement du nom et du statut de la municipalité de la paroisse de Saint-Luc en ceux de municipalité de Saint-Luc-de-Vincennes. La dénomination collective Lucois* (Lucoise) qui marque le sentiment d’appartenance des citoyens à Saint-Luc-de-Vincennes a été adoptée en 1986.

* Les gentilés suivis d’un astérisque constituent des formes officielles, c’est-à-dire que ces gentilés ont fait l’objet d’une résolution du conseil municipal.

La composition du sol de l’endroit, qui comporte de l’argile en profondeur, favorise les glissements de terrain : ceux de 1823, 1878, 1895, 1981 et 1986 comptent parmi les plus remarquables. Anciennement, l’économie lucoise s’alimentait à l’exploitation forestière, à l’agriculture, ainsi qu’à la culture du lin et des fraises. De nos jours, l’agriculture, quelques commerces et petites industries composent le paysage économique de Saint-Luc-de-Vincennes.

La municipalité de Saint-Luc-de-Vincennes appartient à la nouvelle MRC des Chenaux; auparavant, elle était rattachée à la MRC de Francheville qui a cessé d’exister, le 31 décembre 2001, à la suite de la création de la nouvelle ville de Trois-Rivières.

Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d’un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d’un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Les armoiries sont l’ensemble de l’écu (figure en forme de bouclier) sur lequel sont reproduits les emblèmes personnels; l’écu est souvent entouré d’ornements extérieurs (cimier, insignes, listel). Le chevalier portant son bouclier nous oblige à lire le contenu de l’écu en considérant sa droite (dextre) et sa gauche (senestre) (sens inversé).

Les armoiries de Saint-Luc-de-Vincennes sont constituées comme suit :

L'écu

L’écu est de forme suisse. Les partitions de l’ensemble sont constituées par le coupé (horizontalité); les partitions de la pointe sont tiercées en pal (verticalité).

La partition en chef contient deux arbres feuillus de sinople (vert) aux troncs de sable (noir).

Les arbres sont caressés par le vent*, ils créent une figure symbolique rappelant la devise « Chante comme vent dans tes arbres* ».

Servant de support aux deux arbres, nous retrouvons une distribution alternative de lignes de sable (noir) et de sinople (vert) marquant le travail du sol pour y tirer une subsistance (agriculture).

La ligne inférieure est plus large et marque que le sous-sol était également une source exploitée par l’extraction du minerai de fer.

Dans la partition en pointe (tiercée en pal), la partie de dextre contient un chevron* d’or sur fond de gueule, cette figure rappelle l’éboulis de 1895 et le déplacement du village nécessitant ainsi de nouvelles constructions.

La partie du centre contient trois* fleurs de lys d’azur superposées sur fond d’argent pour rappeler l’appartenance à la province de Québec et par la même occasion, à la culture française des Lucois et Lucoises.

La partie senestre contient à son tour, un soleil d’or* sur fond de gueule. Le soleil symbolise l’autorité religieuse (rayons en croix) que civil (rayons en x).

Ornements extérieurs

L’écu est cimé d’une étoile* d’or aillée (argent) symbolisant l’idéal poursuivi par les gens de Saint-Luc-de-Vincennes, consistant à demeurer « joyeusement fier » de leur patelin.

À dextre de l’écu, une branche d’érable portant feuilles et fruits marque une constituante importante du paysage de Saint-Luc-de-Vincennes, richesse qui se doit d’être conservée.

À senestre de l’écu, est flanquée une branche de pin*, aiguilles et fruits. Le pin est l’autre constituante importante de la forêt Lucoise.

En pointe de l’écu, un listel ou banderole d’azur supporte la devise  « Chante* comme vents dans tes arbres ».

Significations

Chante : La musique et le vent ont toujours préoccupé les gens de Saint-Luc-de-Vincennes et disent leur désir d’harmonie.
Vent : Le vent signifie le désir d’expansion des Lucois et Lucoises.
Arbres : Ce qui caractérise Saint-Luc-de-Vincennes depuis toujours, ce sont ses arbres et la beauté de sa verdure.

Éléments * Symboles
Vent
souffle de vie, esprit
Arbres
perpétuelle régénérescence, évolution, relation entre le souterrain (naître), la surface (vivre), le ciel (réaliser).
Chevrons
affirmation, origine d’un mouvement jamais achevé, équilibre accompli
Trois
nombre fondamental, présent, passé, futur.
Or
l’absolue perfection, Dieu.
Étoile
guide, but à poursuivre.
Pin
puissance vitale, de longévité voire d’immortalité, de force inébranlable

Source : Société d’histoire de Saint-Luc-de-Vincennes. La description des armoiries a été tirée du livre Saint-Luc-de-Vincennes 1864-1989 125e, album René Beaudoin. Paru en 1989.

AVIS À LA POPULATION

DE SAINT-LUC-DE-VINCENNES

DESSERVIE EN EAU POTABLE RÉSEAU PRINCIPAL

 

La municipalité vous informe que différents travaux devront être effectués sur le réseau d’aqueduc principal et à titre préventif, il y aura une chloration temporaire de l’eau pour une période indéterminée. De plus, un second avis vous sera envoyé pour vous indiquer lorsque nous cesserons la chloration.

Sylvain Brien, inspecteur municipal

 

20 octobre 2017

X